Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


older | 1 | .... | 89 | 90 | (Page 91) | 92 | 93 | .... | 101 | newer

    0 0



    Cette fête trouve probablement ses origines en Orient, où elle est célébrée dès le 6e siècle à Constantinople.
    Néanmoins, le premier lieu de célébration de la Nativité de la Très Sainte Mère de Dieu est probablement situé à Jérusalem, plus exactement dans une basilique proche de la piscine de Bethesda.
    La nativité de Marie est une fête importante en Orient. Réjouissons nous.



    0 0

    Cette semaine, Martin Weill suit des migrants dans leur périple de plus de 2000 kilomètres vers l'Europe. Il commence en Turquie, sur la plage où est mort le petit Aylan…
    Le reportage http://bit.ly/Martin_Migrants
    ‪#‎LPJ‬


    0 0
  • 09/09/15--13:41: LES PARFAITS!

  • Ah que de gens se croient parfaits!
    Ils posent des jugements sur les choses et les gens et sont convaincus d’avoir raison. Ils veulent que les choses se passent à leur façon, quand ils le veulent. Pour y arriver, ils sont prêts à contrôler tout ce qu’ils peuvent.

    Ils sont pleins de « il devrait » « elle ne devrait pas » « il faut » il ne faut pas » « ça ne se fait pas », etc. Ils savent mieux que les autres ce qu’ils feraient à leur place et prodiguent abondance de conseils et de recommandations, sur tous les tons possibles. Ils sont toujours mieux ou plus que bien des autres et se croient presque toujours dans leur droit.
    Nous connaissons tous des gens comme ça, non?
    Et nous en faisons partie!!
    Eh oui! Combien de fois cherchons-nous à avoir raison dans nos discussions avec les proches?
    N’avons-nous pas tendance à vouloir contrôler les personnes et les événements pour que les choses soient faites à notre façon? Nous jugeons et nous positionnons en experts dans la vie d’autrui, croyant savoir mieux qu’eux ce qu’ils devraient faire. Nous estimons que les autres n’ont pas le droit, ou ne devraient pas, faire ceci ou agir comme cela, comme si nous savions toujours quoi faire, en toutes circonstances!
    Nous sommes capables d’observer ces comportements chez les autres mais nous avons beaucoup de résistance à les voir en nous-mêmes!
    Nous n’oserions jamais affirmer que nous sommes parfaits, mais parfois nous agissons comme si nous croyons que nous le sommes! Nous voudrions que la réalité soit conforme à nos désirs, alors que la Vie est ce qu’elle est, ni plus ni moins conforme à nos désirs ou à ceux des autres. Elle est, tout simplement.
    Et si nous acceptions qu’il en soit ainsi dans notre quotidien, si nous accueillions la Vie comme elle vient, sans tenter de la modeler à nos désirs, si nous acceptions les autres tels qu’ils sont, sans les vouloir parfaitement conformes à nos attentes, nous aurions sans doute beaucoup plus d’opportunités d’être heureux, puisque nous serions moins dans la résistance, moins dans le contrôle, moins dans la souffrance.
    Nous serions dans l’Amour.
    Et si nous nous acceptions tels que nous sommes, nous n’aurions pas ces attentes démesurées envers les autres pour qu’ils soient comme nous voudrions qu’ils soient, c’est-à-dire, ce que nous aimerions être nous-mêmes : parfaits!
    Car en nous aimant, nous faisons de la place pour que les autres soient parfaitement ce qu’ils sont et qu’ils s’aiment eux-mêmes.
    C’est l’Amour crée l’amour! Pas la recherche de la perfection!
    Texte D. Gagnon

    0 0

    Le coup de gueule de Gerard Lanvin
    Posted by Dominique Sales on mardi 15 janvier 2013

    0 0

    Why you don't harass the Queen's Guard
    Posted by InfoDuJour on jeudi 23 juillet 2015

    0 0

    Personne ne bouge..
    Posted by Lucas Ferraro on dimanche 23 août 2015

    0 0
  • 09/15/15--13:37: Hymne de la France royale
  • 0 0

    J’ai pardonné des erreurs presque impardonnables,
    J’ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables et oublier des personnes inoubliables.
    J’ai agi par impulsion, j’ai été déçu par des gens que j’en croyais incapables,...
    mais j’ai déçu des gens aussi.
    J’ai tenu quelqu’un dans mes bras pour le protéger
    J’ai ri quand il ne fallait pas
    Je me suis fait des amis éternels
    J’ai aimé et l’ai été en retour, mais j’ai aussi été repoussé
    J’ai été aimé et je n’ai pas su aimer
    J’ai crié et sauté de tant de joies,
    j’ai vécu d’amour et fait des promesses éternelles,
    mais je me suis brisé le cœur, tant de fois !
    J’ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos
    J’ai téléphoné juste pour entendre une voix,
    je suis déjà tombé amoureux d’un sourire
    J’ai déjà cru mourir par tant de nostalgie et…
    …J’ai eu peur de perdre quelqu’un de très spécial (que j’ai fini par perdre)…
    Mais j’ai survécu !
    Et je vis encore ! Et la vie, je ne m’en passe pas …
    Et toi non plus tu ne devrais pas t’en passer. Vis !!!
    Ce qui est vraiment bon, c’est de se battre avec persuasion,
    embrasser la vie et vivre avec passion, perdre avec classe et vaincre en osant,
    parce que le monde appartient à celui qui ose
    ET LA VIE EST BEAUCOUP TROP pour être insignifiante !
    CHARLIE CHAPLIN


    0 0

    Alors celle là, elle est EXCELLENTE ! A regarder, ça ne dure qu'une minute 30 !!!
    Posted by Nathalie Lavallard on samedi 8 décembre 2012

    0 0
  • 09/16/15--15:09: L'Apocalypse de l'Homme
  • Prière pour les êtres qui souffrent, qu'ils trouvent refuge dans le Seigneur et ils seront sauvés

    Est-ce que vous connaissez la stratégie du choc ?



    https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Strat%C3%A9gie_du_choc

    Les attentats du 11 septembre ayant été utilisés comme un choc « utile » pour faire passer les "réformes"



    C'est la même recette qui est appliquée à l'échelle de l'Europe en ce moment :

    - Choc Economique : crise de 2008 où ce sont les banquiers pompiers pyromanes qui ont déstabilisé la finance, la monnaie, ... le but étant d'augmenter la dette



    - Choc de la Grèce : faire plier le berceau de la civilisation Européenne, à genou, l'état, la nation



    - Choc du terrorisme : Charlie, l'épicerie Cachère, la fusillade dans le train, DAECH



    - Choc Humanitaire : les vagues de réfugiés se déversent sur le continent Européen comme une invasion de "barbares" sudiste pour noyer la "Rome" décadente de Berlusconi. Crise fabriquée par l'armée de Nicolas Sarkozy en Libye, par l'armée de Bush en Irak, par la chute des dictatures misent en place par les régimes occidentaux auparavant.



    Quand l'intérêt de quelques uns est de profiter des tous les autres, alors ...
    L'objectif, mettre en place des dictatures, la privatisation de tous les secteurs publiques.
    Les 1% des plus riches ont intérêt à traiter les humains comme du bétail et des objets,
    abrutir les populations par le chômage et la guerre économique, pour réveiller les peurs ancestrales.



    Un peu de cohérence émotionnelle !

    2 conférences pour prendre consciences ...

    L'une sur le devenir des assurances : ce sont elles les maîtres du monde sur le plan financier.
    Elles vont profiter du "chaos" pour assurer les uns et les autres grâce à l'information.


     https://fr.wikipedia.org/wiki/Classement_mondial_des_entreprises_leader_par_secteur

    "Voulons-nous vraiment d'un monde où 1% de la population possède plus que tout le reste de la population réunie ?"

    L'autre sur le devenir de l'Homme : c'est lui le co créateur de l'uni vers, il est connecté à plus grand que lui, si plusieurs personnes se réunissent, et vibrent à l'uni son, alors elles peuvent transformer le monde



    D'un côté déshumaniser .... un monde de robots, les "objets" hyper connectés mais qui ne le sont pas à la matrice de vie, pour faire de ce monde un Enfer, comme enfermement dans le "mental".
    C'est le bas astral qui asservie l'homme par la peur



    De l'autre côté, humaniser ... un monde énergétique, les humains unis par la fusion des esprits, à la matrice de vie, pour faire de ce monde un Eden, comme relier à l'arbre de vie.
    C'est le divin qui libère l'homme par l'espérance



    De quel côté "pêchez vous" ... penchez vous ?

    L'arbre de vie 
     


    0 0

    Crise migratoire, justice et charité : l’analyse de Mgr Aillet
    ______________________________________________
    Un article important qui nous permette d'aller plus loin et se poser des questions :

    1. Les Etats occidentaux ne devraient-ils pas reconnaître, dans un beau geste de repentance, leurs erreurs de ces dernières années, en intervenant dans plusieurs pays et en y provoquant plus ou moins directement le chaos qui règne aujourd’hui dans ces pays (Irak, Libye, Syrie…) ?
    2. Quels moyens sont mis en place pour lutter efficacement contre les passeurs ?
    3. Quelles résolutions de la Communauté internationale, quelle voie diplomatique sont mises en œuvre pour permettre aux migrants de demeurer chez eux ?
    Dans son message du 12 octobre 2012 pour la journée mondiale des migrants de 2013, le pape émérite Benoît XVI soulignait en effet qu'»avant même le droit d’émigrer, il faut réaffirmer le droit de ne pas émigrer, c’est-à-dire d’être en condition de demeurer sur sa propre terre, répétant avec le Bienheureux Jean-Paul II que le droit primordial de l’homme est de vivre dans sa patrie« . C’est donc à juste titre que la déclaration du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France du 7 septembre 2015 souligne « l’importance de se préoccuper des causes de ces migrations. La communauté internationale, l’Europe, les gouvernements, ne peuvent ignorer la situation politique et économique des pays d’origine ou encore le rôle des filières qui exploitent la misère humaine« .
    4. Quelle solution concrète pour secourir les chrétiens d’Orient et autre minorités religieuses, et nourrir leur espérance de recouvrer leurs maisons et leurs terres, injustement confisquées ?
    5. Enfin quelle politique mettre en œuvre en Europe pour répondre à cette vague migratoire sans précédent et qui ne saurait être déconnectée de la résolution des questions ci-dessus ?
    http://www.eecho.fr/crise-migratoire-justice-et-charite-la…/

    Guerres, pétrole et radicalisme
    les Chrétiens d’Orient pris en étau,
    Edition Salvator, août 2015, 192 pages, 20 € (+ port auprès de l’AED).
     Ce 1er septembre, l’auteur, Marc Fromager, revient de Syrie où il avait accompagné Mgr Rey, Evêque de Fréjus-Toulon. Sa lettre mérite d’être reproduite telle quelle, au nom de tous les chrétiens d’Orient qu’on écoute pas ; elle illustre la remarquable analyse du livre qui vient de paraître.

    « Chers amis,
    Je rentre tout juste de Syrie où j’accompagnais Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, pour le jumelage de son diocèse avec celui de Homs. Certains penseront qu’un tel déplacement n’est pas raisonnable et ils auront raison. Mais on ne peut pas parler des chrétiens d’Orient, vouloir les aider et leur exprimer notre proximité sans, de temps à autre, mouiller notre chemise et aller à leur rencontre.
    C’est d’autant plus important lorsque, comme en Syrie, ils ont l’impression de recevoir toute la violence du monde et de servir de boucs émissaires sacrifiés sur l’autel d’intérêts obscurs. En réalité, ce n’est pas qu’une impression : ils savent qu’ils sont sacrifiés et le pire, c’est que là encore, ils ont raison.
    L’État islamique est officiellement devenu une cible à abattre et on s’y emploie beaucoup, mais surtout dans les discours. Dans les faits, sur le terrain, ils poursuivent leur progression et se rapprochent de nous, que ce soit en Libye où leur territoire ne cesse d’augmenter – et la Libye, qu’on le veuille ou non, c’est la porte d’entrée en Europe pour les migrants – ou encore plus près, en Bosnie-Herzégovine.
    Contenus en Irak, ils semblent continuer à avoir carte blanche en Syrie où leur mission reste le renversement du régime de Bachar al-Assad. Les Saoudiens, les Qataris et les Turcs sont d’accord et la France aussi, ce que je tente d’expliquer dans mon dernier livre Guerres, pétrole et radicalisme – les chrétiens d’Orient pris en étau.
    La crise au Moyen-Orient est en effet le produit combiné de responsabilités locales (enjeux énergétiques, lutte entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, radicalisation de l’islam) et étrangères (ingérences occidentales). Dans ce contexte, toute la population souffre mais pour les chrétiens, c’est encore pire : leur simple survie sur les terres qui ont vu naître le christianisme est en jeu.
    Tout le monde est donc d’accord, mais a-t-on posé la question aux Syriens ? Pour les avoir rencontrés il y a quelques jours, je peux vous assurer qu’ils n’aspirent qu’à une chose : la fin de cette guerre tragique. Depuis plus de quatre ans, ils savent que les rebelles sont pour la plupart des mercenaires étrangers, financés et armés par l’étranger. Quand allons-nous, y compris la France, enfin changer de politique au Moyen-Orient ?
    En attendant, ce jumelage est un premier pas et l’AED de son côté va continuer à soutenir massivement les chrétiens de Syrie. Grâce à vous !
    Bonne rentrée !

    Saint Maurice
    et ses compagnons de la légion thébéenne (✝ v. 287)






    La persécution des chrétiens n'est pas chose nouvelle. Ces chrétiens morts au nom du Christ nous le prouvent une fois de plus:

    En 286, dès que Maximien devint empereur d'Occident , il décida d' exterminer tous les chrétiens. Pour cela il fit venir de Thèbes en Égypte la légion qui s'y trouvait cantonnée. Il n'aurait pu tomber plus mal. Les six mille soldats qui la composaient étaient tous chrétiens ! Ils refusèrent donc bien évidemment d'exécuter les ordres impériaux. Mais cela leur coûta la vie, ils furent massacrés jusqu'au dernier y compris Saint Maurice.

    Saint Maurice est ce soldat qui selon la tradition, après la mort de Longin ( le soldat romain qui a percé de sa lance le côté droit du Christ en croix), s'est converti au christianisme en retrouvant la Sainte Lance en 286 à Thèbes.

    Un siècle et demi plus tard, l'évêque de Lyon, Eucher, rédigea les récits du martyre de Saint Maurice et de ses compagnons d'après des traditions orales.

    Saint Maurice est le saint patron du duché de Savoie, du Saint Empire romain germanique, des chasseurs alpins, des gardes suisses, ainsi que de nombreuses unités de l’armée française : il est ainsi le saint patron de l'Infanterie.

    "Empereur, nous sommes tes soldats, mais aussi les serviteurs de Dieu. A toi, nous devons le service militaire, à Lui une conscience pure. Nous sommes prêts à porter les mains contre n’importe quel ennemi, mais nous estimons que c’est un crime que de les ensanglanter en massacrant des innocents. Nous avons d’abord prêté serment envers Dieu, ensuite nous avons prêté serment envers le souverain. Sois persuadé que le second n’a plus aucune valeur pour nous si nous avons rompu avec le premier"
    -Actes des Martyrs de saint Maurice-

    0 0



    0 0
  • 10/01/15--06:45: Les valeurs en travail
  • CFDT Cadres | 21 Sep. 2015 par Anne-Florence Quintin
    Invitation vendredi 16 octobre 2015 au séminaire Observatoire des Cadres
    Séminaire n° 38 de l’Observatoire des Cadres
    Vendredi 16 octobre 2015 à 9h
    Auditorium CFDT, 2 boulevard de la Villette, Paris 19
     

    Trouver du sens à son travail est une exigence qui, lorsqu’elle est satisfaite, participe à la qualité du travail et à la qualité de la vie. Le sens d’un travail n’est ni attribué par des directions depuis une position extérieure à l’activité elle-même ni issu d’un répertoire constitué de valeurs au sein duquel chacun pourrait puiser et choisir. Il n’est pas non plus le simple résultat de démarches d’évaluation telles qu’elles sont pratiquées en entreprise et dans l’administration. D’où vient le sens au travail ? Il correspond à la possibilité de repérer dans son activité de travail des moments ou des aspects auxquels on tient, d’y former des fins et des désirs, et de s’y engager. Ce que chacun regarde comme son « vrai boulot », ce qui vaut pour lui, n’est pas pour autant une affaire individuelle : il engage un souci d’inscrire son activité dans un processus productif plus large. Et au-delà, à quelles conditions mon travail participe non seulement à ma « formation professionnelle » mais aussi à ma dignité, à mon émancipation, à mon indépendance, au fait que j’ai prise sur le monde et tente d’en orienter le cours ? A quelles conditions au contraire produit-il infantilisation, mésestime de soi, repli ?

    Débat

    Animé par Jean Marie Bergère
    Alexandra Bidet, chargée de recherches ENS CNRS, Anne-Florence Quintin, déléguée générale de l'OdC, Emmanuelle Begon, chargée de mission Anact, Didier Gladieu, DSC Thalès, Marie-Agnès Geantot, cadre de pôle de santé - urgences, réanimation, Duc Ha Duong, entrepreneur Officience.

    > Inscription obligatoire


    Sur le même sujet

    Manager sans se renier
    Accord Qualité de vie au travail : discutons les espaces
    Les Espaces De Dialogue dans la fonction publique

    0 0
  • 10/01/15--06:46: Les maîtres et les esclaves
  • FORBES = 30ieme  = 3 milliards
    Economie demandée = 3 milliards

    Les 12 pays qui font 85% du chiffre
    vont être mis à contribution dans la transformation
    mais c'est les autres pays 25% qui concourent au bas coût
    et les 12 pays qui font vivrent ces autres pays

    Quand les gros maigrissent
    les maigres disparaissent

    Je met à disposition mon temps
    ce n'est pas elle qui dispose de mon temps

    Avaler des couleuvres

    Subir des affronts, des désagréments sans pouvoir protester.
    Accepter comme des vérités n'importe quelles déclarations.


    Origine
    Si quelqu'un avale des couleuvres, c'est qu'il leur trouve bon goût, non ? Comme quoi, les goûts et les couleuvres...

    La deuxième signification proposée, la moderne, est une évolution de la première qui, selon Furetière, existait au XVIIe siècle.
    En effet, en partant de quelqu'un qui est obligé d'accepter ce qu'on lui propose ou inflige sans pouvoir le refuser ou le contester, et celui qui finit par gober n'importe quoi sans émettre la moindre objection, il n'y a qu'une petite distance à franchir.

    Chateaubriand et Mme de Sévigné ont souvent utilisé cette expression.

    Devoir accepter de subir des choses désagréables sans rechigner était autrefois le lot de toutes les personnes en position d'infériorité (comme le personnel de maison, par exemple).
    Mais cela n'explique pas le lien avec nos charmants serpents.

    Une des deux origines souvent citées viendrait d'une époque où les anguilles étaient très présentes dans nos rivières et servaient de plat commun.
    Il est donc possible que certains hôtes facétieux ou désirant se venger de quelque chose, aient servi à leurs invités quelques couleuvres mélées aux anguilles d'apparence très proche. Et soit les invités ne s'en rendaient pas compte, montrant ainsi qu'il 'gobaient' n'importe quoi, soit ils s'apercevaient de la chose mais ils restaient bouche cousue pour ne pas faire d'esclandre ou ne pas se fâcher avec leur hôte.

    Une autre origine, la plus probable, vient d'une ancienne signification de 'couleuvre' qui désignait aussi une insinuation perfide, le genre de chose à laquelle il n'est pas toujours simple de répondre et qu'on doit alors subir sans piper mot.
    Ce sens du mot était bien entendu lié au comportement du serpent, cet animal qui a convaincu Ève de croquer la pomme.
    Cet emploi aurait été renforcé par la confusion avec 'couleur' qui, du XVe au XVIIe siècle désignait une fausse apparence, encore symbole de perfidie (une bonne couche de peinture peut dissimuler bien des défauts).
    Exemple
    « Je lui dis tous les jours qu'il faut que le goût qu'il a pris pour elle soit bien extrême, puisque ce goût lui fait avaler, et l'été et l'hiver, toutes sortes de couleuvres (…) »
    Mme de Sévigné

    « L'essentiel dans cette manière d'arriver est d'agréer maints soufflets et de savoir avaler une quantité de couleuvres : M. de Talleyrand faisait grand usage de ce régime des ambitions de seconde espèce. »
    Chateaubriand - Mémoires d'outre-tombe
    Ailleurs
    Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avaler des couleuvres » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand,cliquez ici
    Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact
    Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
    Tunisie ar yeblaa essekkina b'damha Il avale le couteau avec son sang
    Allemagne de In den sauren Apfel beißen müssen Être obligé de mordre dans la pomme sûre
    États-Unis en To believe anything Croire n'importe quoi
    États-Unis en To swallow something (hook, line and sinker) Avaler quelque chose (hameçon, ligne et plomb)
    Argentine es Tragarse sapos S'avaler des crapauds
    Espagne es Tragar quina Avaler quinine
    Espagne es Comer sapos y culebras Manger des crapauds et des couleuvres
    Espagne es Comulgar con ruedas de molino Communier avec des roues de moulin
    Grèce gr Όλα τα καταπίνει (ta χάφτει) - Òla ta katapìni (ta khàfti) Avaler (gober) tout
    Italie it Mangiare rospi a colazione Manger des crapauds au petit déjeuner
    Italie it Mandar giù un boccone amaro Avaler un morceau amer
    Italie it Buttar giù un boccone amaro Avaler un morceau amer
    Italie it Ingoiare il rospo Avaler, engloutir un crapaud
    Pays-Bas nl Beledigingen slikken. Avaler des insultes.
    Brésil pt Engolir sapo Avaler crapaud
    Belgique (Wallonie) wa Absorber des carabistouilles

    0 0
  • 10/03/15--10:20: FAUVE ≠ BLIZZARD



  • Tu te demandes si tu es une bête féroce ou bien un saint
    Mais tu es l’un, et l’autre. Et tellement de choses encore
    Tu es infiniment nombreux
    Celui qui méprise, celui qui blesse, celui qui aime, celui qui cherche. Et tous les autres ensembles
    Trompe-toi, sois imprudent, tout n’est pas fragile
    N’attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie
    Parce que le plus important n’est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d’être

    Oh qu’est-ce que tu fais ? Arrête !
    Qu’est-ce qu’il te prend de faire des trucs pareil ?
    Pourquoi tu te fais du mal comme ça ?
    Qu’est ce qui ne va pas ? Parle-moi, tu sais que tu peux tout me dire
    Mais nan mais c’est des conneries tout ça tu le sais
    Regarde-moi dans les yeux. Regarde-moi. On s’en branle, c’est pas important
    Moi je te trouve magnifique. Depuis la première fois que je t’ai vu
    D’ailleurs, je ne m’en suis toujours pas remis
    Et puis comment je ferais sans toi moi ?
    Et puis comment l’univers il ferait sans toi ?
    Ca ne pourra jamais fonctionner. C’est impossible
    Alors faut pas pleurer ! Faut pas pleurer. Parce que ça va aller je te le promets, ça va aller
    Parce qu’on est de ceux qui guérissent, de ceux qui résistent, de ceux qui croient aux miracles
    Pas de ceux qui disent que lorsque les tables bougent, c’est que quelqu’un les pousse du pied
    Mais un jour tout ça on n’y pensera même plus
    On aura tout oublié, comme si ça n’avait pas existé

    En attendant passe tes bras autour de mon cou si tu veux
    Pendant que je te répète ces phrases qui nous donnaient de l’élan
    Tu te souviens ?.. Tu te souviens ?

    Tu nous entends le Blizzard ? Tu nous entends ?
    Si tu nous entends, va te faire enculer
    Tu pensais que tu allais nous avoir hein ?
    Tu croyais qu’on avait rien vu ?
    Surprise connard !
    Tu nous entends la Honte ? Tu nous entends ?
    Si tu nous entends fais gaffe quand tu rentres chez toi toute seule le soir
    On pourrait avoir envie de te refaire la mâchoire avec des objets en métal


    Ou de te laver la tête avec du plomb, qu’est-ce que t’en dis ?
    Tu nous entends la Tristesse ? Tu nous entends ?
    Si tu nous entends, c’est que toi aussi, tu vas bientôt faire ton sac
    Prendre la première à gauche, deuxième à droite, puis encore à gauche et aller niquer ta race
    Félicitations ! Bravo !
    Tu nous entends la Mort ? Tu nous entends ?
    Si tu nous entends sache que tu nous fais pas peur, tu peux tirer tout ce que tu veux
    On avance quand même, tu pourras pas nous arrêter
    Et on laissera personne derrière, on laissera personne se faire aligner
    Tout ça c’est fini !

    Tu nous entends la Dignité ? Tu nous entends ?
    Si tu nous entends sache qu’on a un genou à Terre et qu’on est désolés
    On est désolés de tout ce qu’on a pu te faire, mais on va changer !
    On va devenir des gens biens, tu verras !
    Et un jour tu seras fière de nous
    Tu nous entends l’Amour ? Tu nous entends ?
    Si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu’on est prêts maintenant, ça y est
    On a déconné c’est vrai mais depuis on a compris
    Et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans
    Il faut que tu le prennes et que tu l’emmènes
    Tu nous entends l’Univers ? Tu nous entends ?
    Si tu nous entends, attends-nous ! On arrive
    On voudrait : tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre
    On cherche la porte du nouveau monde pour pouvoir s’y fondre en grand
    Tu nous entends toi qui attends ? Tu nous entends ?
    Si tu nous entends souviens toi que t’es pas tout seul. Jamais
    On est tellement nombreux à être un peu bancals un peu bizarres
    Et dans nos têtes il y a un blizzard
    Comme les mystiques losers au grand cœur
    Il faut qu’on sonne l’alarme, qu’on se retrouve, qu’on se rejoigne
    Qu’on s’embrasse, qu’on soit des milliards de mains sur des milliards d’épaules
    Qu’on se répète encore une fois que l’ennui est un crime
    Que la vie est un casse du siècle, un putain de piment rouge
    Nique sa mère le Blizzard
    Nique sa mère le Blizzard
    Tout ça c’est fini



    0 0


    Derrière cette question boutade se cache une vraie réflexion. Nous voulons tous être heureux, n’est-ce pas? Mais faisons-nous ce qu’il faut pour l’être? Quand on s’observe un tant soit peu, on réalise que l’humain a de bien drôles de comportements qui semblent aller à l’encontre de ce qu’il veut et on peut se demander s’il cherche à être heureux ou malheureux?
    Si nous voulons être malheureux, nous continuerons à juger les autres, à commenter avec virulence, mépris et parfois agressivité ce que les autres disent, font … ou écrivent! Nous regarderons les autres avec méfiance percevant la plupart des inconnus comme des ennemis potentiels, les soupçonnant de vouloir nous exploiter ou nous mentir. La colère et le ton de voix agressif seront nos modes de communication préférés. Nous tenons mordicus à nos fausses croyances et nous les portons fièrement comme une armure.
    Si nous voulons être heureux, nous cherchons à comprendre l’autre, à l’accueillir dans ce qu’il est, convaincus que nous portons tous en nous un minimum de bonté et d’amour et que lorsque l’autre tente de nous faire du mal, c’est qu’il est pris dans sa propre souffrance. Nous avons de la compassion pour la souffrance de l’autre. Nous faisons confiance aux autres et à la Vie et nous écoutons notre intuition pour prendre nos décisions.
    Si nous cherchons à être malheureux, nous ne nous ouvrons pas à de nouvelles manières de faire, de vivre, de penser, d’être. Nous protégeons jalousement ce que nous croyons être notre sécurité et malheur à qui veut la remettre en cause! Nous n’osons pas sortir de notre zone de confort puisque nous n’y voyons pas d’intérêt. La peur domine nos pensées et notre mental nous concocte constamment les pires scénarios possibles pour alimenter notre peur. L’ego se protège farouchement et refuse toute nouveauté qui mettrait en péril sa fragilité. Nous gardons rancune et cherchons vengeance.
    Si nous visons à être heureux, nous sommes ouverts à la Vie, aux imprévus, à la nouveauté. Nous sortons souvent de notre zone de confort pour y trouver de nouveaux défis, de nouveaux amis. Nous faisons équipe avec notre ego mais nous ne le laissons pas nous dominer. Lorsque nous sentons la peur s’immiscer dans nos pensées, nous évaluons si elle est réelle ou non et nous décidons en fonction de notre âme, pas de notre ego. Nous pardonnons, parce que cela nous libère d’un poids trop lourd pour notre bonheur.
    Si nous cherchons à être malheureux, nous sommes perfectionnistes dans tout ce que nous faisons. Nous ne nous donnons pas le droit à l’erreur et nous ne nous arrêtons que lorsque nous sommes satisfaits, c’est-à-dire presque jamais! Nous nous trouvons trop ceci, pas assez cela. Nous évitons de regarder notre reflet dans le miroir parce que nous n’aimons pas ce que nous y voyons. Nous ne nous sentons pas souvent à la hauteur des défis que nous rencontrons et nous refusons des occasions qui pourraient être intéressantes parce que nous avons peur que notre syndrome de l’imposteur soit découvert.
    Quand nous voulons être heureux, nous faisons de notre mieux tout en respectant les autres. Nous n’avons pas besoin de prouver à qui que ce soit ce que nous valons, puisque nous sommes conscients de notre propre valeur. Nous nous aimons tels que nous sommes, et cela ne nous empêche pas de travailler chaque jour à devenir une meilleure personne, mais avec bienveillance et amour envers nous-mêmes.
    Bien entendu, personne ne veut être malheureux! Nous ne faisons pas consciemment des choix en nous disant « Youpi! si je fais ce choix, c’est sûr que je vais continuer d’être malheureux! » Nous ne sommes simplement pas conscients à quel point nos barrières, nos limites, nos fausses croyances, nos peurs et notre ego dirigent notre vie.
    Si ce texte a pu permettre de faire certaines prises de conscience de ce qui nous empêchent d’être heureux, alors il aura atteint son but.
    N’hésitons pas à aller chercher de l’aide pour nous défaire de ce qui nous nuit si nous voulons vraiment être heureux. Nous le valons tous!
    Texte D. Gagnon

    0 0

    Chère lectrice, cher lecteur,

    Lorsque nous nous foulons la cheville, il ne nous viendrait pas à l’idée de marcher jusqu’à la fin de nos jours avec une béquille.

    Pourtant, c’est bien selon cette logique que la médecine occidentale « traite » le diabète.

    Au lieu de soigner le mal en profondeur, de réapprendreà notre corps à fonctionner normalement, en douceur, elle nous propose une béquille pour toujours : les médicaments.

    Sans doute, en procédant ainsi, cherche-t-on à nous soulager. Mais en se contentant de traiter les symptômes du diabète, on ne s’attaque pas à ses causes.

    La médecine occidentale aborde le diabète comme une trop grande abondance de glucose dans le sang et un déficit de la production d’insuline par le pancréas. Point. Or, la médecine chinoise qui a identifié cette maladie depuis 2500 ans nous enseigne que cette vision est juste et nécessaire… mais pas suffisante !

    Autrement dit, notre médecine a une approche fataliste du diabète, presque myope !

    Voilà pourquoi le dossier de novembre des Secrets de la médecine chinoise fonctionne comme une paire de lunettes qui permet de retrouver une vision juste de ce qu’est le diabète. Vous allez comprendre pourquoi il ne faut pas le considérer comme une « défaillance » irrémédiable de votre santé, mais comme l’expression d’un désordre plus global que vous pouvez corriger.

    Car, oui, vous pouvez agir ! Et ce dossier, que nous nous apprêtons à mettre sous presse, vous expliquera pourquoi et comment vous pouvez lutter contre le diabète sans avoir recours, toute votre vie, à des béquilles-médicaments qui peuvent avoir des effets secondaires regrettables.

    Les sources du diabète dans la médecine chinoise

    Le Xiao Ke (« diabète » en chinois) est mentionné dans des textes chinois remontant au Ve siècle avant notre ère. Et, comme dans l’ensemble de la médecine chinoise, cette maladie n’est pas le résultat d’une cause unique.

    Il s’agit plutôt d’une convergence de troubles et de dysfonctionnements physiques et psychiques qu’il faut identifier en compagnie du patient. Cette « enquête » va conditionner l’efficacité du traitement.

    Pour le dire autrement, la médecine chinoise ne se focalise pas sur les effets du diabète, mais remonte à ses racines pour mieux l’éradiquer.

    Fondamentalement, le diabète est dû à un Vide de Yin [1] qui favorise une Chaleur-Sécheresse qui « assèche » les liquides organiques. Celle-ci est générée ou favorisée par :

    • Une intempérance alimentaire (surconsommation d’aliments gras, sucrés, d’alcool, de laitages…)
    • Un trouble des émotions (trop grande exposition aux situations générant colère, frustrations affectives ou sexuelles, qui vont agresser des organes comme le foie et l’estomac)
    • Un épuisement du Jing des Reins dû à des excès sexuels (éjaculation chez les hommes, orgasmes chez les femmes) et à un surmenage physique (exercice physique intense épuisant l’organisme).
    Notre physiologie générale, ainsi dégradée et asséchée par nos émotions, notre alimentation, notre environnement et parfois notre sexualité, constitue un terrain favorable à l’apparition d’un diabète de type II.

    Vous pensiez que tous les diabètes, ayant les mêmes effets, ont les mêmes causes ?

    Pas du tout ! La médecine chinoise distingue trois localisations anatomiques de la Chaleur-Sécheresse qui vont lui permettre d’affiner le diagnostic :

    • Le poumon, « source supérieure de l’eau», est victime du Shang Xiao, ou diabète supérieur, provoquant soif excessive (polydipsie) et mictions fréquentes (pollakiurie)
    • L’estomac, lorsqu’il consume trop vite la nourriture ingérée et se révèle dès lors insatiable, est touché par le Zhong Xiao, ou diabète moyen, qui se manifeste par une faim quasi constante, de la constipation et des selles solides
    • Les reins, « source inférieure de l’eau», lorsqu’ils sont la cible du Xia Xiao, ou diabète moyen, engendrent des urines fréquentes et sucrées, et une fatigue persistante, signe de l’altération du Jing.
    Cette localisation constitue la « source » anatomique du mal, le foyer du diabète qui se répand ensuite aux trois organes et à l’ensemble du corps.

    C’est donc cette source du mal que le soin « visera » en priorité. Un diabétique sera d’abord traité au poumon quand, chez un autre, ce sont les reins qui seront soignés en premier.

    On le voit, la médecine chinoise aborde de façon beaucoup plus approfondie et personnalisée les causes d’un diabète de type II. Elle ne se cantonne pas à ses aspects biochimiques.

    Aussi ce dossier des Secrets de la médecine chinoise vous donne-t-il trois bonnes nouvelles qui vont changer votre attitude face à cette maladie :

    • Elle n’est pas irréversible
    • Sa guérison ne recourt à aucun médicament de synthèse
    • Vous avez les moyens de vous soigner

    Les cinq piliers de la lutte contre le diabète

    Un soin durable, en médecine chinoise, est conditionné par un échange approfondi avec le thérapeute.

    La maladie est plus compliquée qu’une simple réaction physiologique, et notre guérison plus complexe qu’une prescription de médicaments donnée après quelques minutes d’entretien !

    Mais, ainsi, elle est plus durable.

    Et surtout la condition de la guérison est notre volonté de changement.

    En fonction de l’organe d’abord ciblé par la maladie, le médecin chinois va adapter un protocole curatif dont les ressources principales sont au nombre de cinq :

    • Un régime alimentaire adapté. On éliminera, partiellement ou totalement, de notre alimentation les aliments favorisant le diabète: les céréales (blé, maïs, riz…), les légumineuses (haricots blancs, rouges, noirs…), la viande rouge. À l’inverse, on favorisera quotidiennement le chou rave, le céleri branche, les oignons, les épinards, etc.
    • Changer son mode de vie en écartant autant que possible les sources de stress (professionnel, amoureux, familial) mais également ce qui génère lennui dans notre quotidien.
    • Se livrer à l’introspection thérapeutique: réfléchir à ce que nous sommes, ce que nous voudrions être et ce qui y fait obstacle.
    • S’appuyer sur la pharmacopée et la diététique chinoise, à l’aide de décoctions, d’infusions de simples ingrédients ou de formules; entre autres la « décoction du Tigre blanc », et la « pilule pour le Qi des Reins ».
    • Le recours à l’acupuncture, en particulier si l’expression du diabète se concentre sur le poumon, l’estomac ou les reins.
    On peut ajouter à ces mesures la pratique du Qi gong, mais modérée : en effet, l’échauffement du corps, qui fatigue l’organisme, est contre-indiqué dans le traitement du diabète.

    Le dossier de novembre des Secrets de la médecine chinoise vous propose une cure de quatre mois pour adapter votre alimentation à vos besoins caloriques.

    Vous y trouverez également la liste des signes qui témoignent de l’apparition du diabète, ainsi que les aliments dont la consommation, selon une préparation précise, permet de prévenir et guérir la maladie.

    Vous l’avez compris, vous n’êtes qu’au début du chemin. Derrière le diabète, c’est une étonnante introspection qui commence. Bon voyage…

    Nous mettons sous presse cette nouvelle édition des Secrets de la Médecine Chinoise vendredi 16, à la première heure. Vous avez donc jusqu’au jeudi 15 octobre minuit pour vous inscrire et recevoir votre exemplaire, chez vous dans votre boite à lettres. Après il sera trop tard.

    Cliquez ici pour en savoir plus sur Les Secrets de la Médecine Chinoise

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis
    ******************************

    Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

    ******************************

    Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

    ******************************

    Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :

    Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

    0 0
  • 10/13/15--04:52: co-créer ensemble
  •  

    Je retrouve cette parole et je trouve qu'elle esquisse bien la nouvelle émergence qui est en train de se mettre en place.

    Il s'agit d'une profonde et radicale bascule dans la façon de se relier à l'autre, directe conséquence de la façon dont je me relie à mon être propre.

    Pour reprendre l'expression de Grégoire de Nysse, grand Père du Désert: Je regarde Dieu en face... et le voisin de profil !

    Il ne s'agit plus d'entraîner, d'influencer, de prendre le pouvoir, de créer des structures ou des groupes, de militer, de gouverner, d'accompagner, d'aider...

    Se défaire enfin des vieux schémas judéo-chrétiens mal digérés et surtout très mal compris !

    Juste être soi, pleinement aligné vibratoirement à ma Lumière, à qui je suis vraiment.
    Je me retrouve ainsi en communion avec d'autres qui font exactement la même chose que moi, restant aligné sur leurs images, leur axe propre d'expansion.

    Et ces alignements - au sein desquels personne n'essaye de "mettre le grappin" sur l'autre -finissent par créer le paradis sur la Terre... le nouveau Stonehenge de l'humanité ! Hé hé !

    Sinon, on produit une humanité qui reste plombée, minée par des croyances limitantes... même avec les plus généreuses intentions du monde !

    J'ai l'impression que c'est ce que ce cachalot voulait dire en invitant Pascal à se reconnecter à l'Un de la conscience... Désolés si mes mots sont laborieux... C'est plus facile à ressentir qu'à dire !!!

    Mais je crois qu'il est important de nous souvenir de cela pour co-créer ensemble, en suivant chacun notre droit fil.

    0 0
  • 10/13/15--05:06: Bilan de Vie
  • I'm working for Information Technology Companies since 1989,
    with very different job roles, on important technical challenges and great human experiences.

    I'm an explorer of the impact of scientific and technological changes on the economy, the workforce, society, and the environment.

    HP creates new possibilities for technology to have a meaningful impact on people, businesses, governments and society. The world's largest technology company, HP brings together a portfolio that spans printing, personal computing, software, services and IT infrastructure to solve customer problems.

    My personal sustainable development will be on how to live in the present with mindfulness and simplicity while connecting People.

    As  Dr. Covey's new book The 8th Habit® said :
    "In today's challenging and complex world, being highly effective is the price of entry to the playing field. To thrive, innovate, excel, and lead in this new reality, we must reach beyond effectiveness toward fulfillment, contribution, and greatness. Research is showing, however, that the majority of people are not thriving. They are neither fulfilled nor excited. Tapping into the higher reaches of human motivation requires a new mindset, a new skill-set --a new habit"

    0 0
  • 10/15/15--13:39: CE QUI NOUS MET EN COLÈRE

  • Nous ne sommes pas toujours conscients des blessures que nous portons. Bien sûr, nous les connaissons mais nous ne voyons pas toujours en quoi elles nous nuisent dans notre vie, puisque leur manifestation se fait sous différentes formes.
    Ce qui nous met systématiquement en colère est un bon indice de cette zone en nous qui a besoin d’être réchauffée par notre amour. En effet, les choses qui nous font fâcher, celles qui nous irritent sont souvent indicateurs d’une forte résistance que nous portons et que notre ego défend avec agressivité en se mettant en colère!

    Ainsi, si nous avons peu de tolérance pour l’abus sous toutes ses formes, que ce soit abuser de la bonté de quelqu’un, de son temps, abuser physiquement, moralement, abuser en exploitant une personne au travail ou dans la vie, il y a de fortes chances que nous portions nous-mêmes cette blessure d’abus et que celle-ci n soit pas guérie ni cicatrisée.
    Cela aussi peut nous indiquer que nous abusons parfois de nous-mêmes en nous mettant des exigences élevées et sans cesse renouvelées.
    Si nous sommes fortement irrités par une trahison que nous observons dans une situation donnée, c’est que cette blessure de trahison en nous a besoin qu’on en prenne soin. Nous nous trahissons probablement nous-mêmes en ne respectant pas nos besoins et en ne répondant pas à l’appel de notre âme.
    Si nous voyons un parent crier après son enfant et que cela nous bouleverse, nous portons sans doute une blessure reliée à de l’agressivité que nous avons subie et qui remonte à la surface à la moindre occasion. Ayons le courage de travailler à la cicatrisation de cette blessure et donnons-nous plus de douceur dans notre vie pour ne pas perpétuer ce cycle de violence envers nous-mêmes.
    Là où nous présentons de la résistance à ce qui est fait souvent référence à une peur reliée à une blessure. Une forte résistance en nous qui entraîne de la souffrance est le fruit d’une souffrance ancienne que nous n’avons pas réglée.
    La Vie nous indique continuellement ce que nous avons à travailler en nous, ou plutôt ce dont nous avons besoin de prendre soin en nous. Y résister ne fait qu’augmenter la douleur. L’accueillir et trouver quelle est la part en nous qui a plus besoin d’amour en ce moment est le meilleur moyen de commencer notre processus de guérison et de poursuivre notre évolution personnelle.
    Tout a un sens dans la Vie!
    Texte D. Gagnon

older | 1 | .... | 89 | 90 | (Page 91) | 92 | 93 | .... | 101 | newer